• Jan. 25, 2006

    La mondialisation profite-t-elle aux pauvres ?

    La mondialisation profite-t-elle aux pauvres, comme le croient les économistes les plus orthodoxes, le FMI et la Banque mondiale ? Ou les pauvres souffrent-ils au contraire de la compétition globale, comme le suggèrent de nombreux militants altermondialistes ? Le point de vue orthodoxe, le fameux " consensus de Washington " est souvent incorrect : au mieux, l'ouverture des frontières commerciales demande à être accompagnée par d'autres politiques si l'on veut que la mondialisation profite à tous. L'état de nos connaissances suggère quatre leçons, que les dirigeants mondiaux gagneraient à prendre en compte.

  • Jan. 25, 2006

    Protectionnistes de tous les pays, unissez-vous !

    En décembre, les représentants des 150 pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) se sont rencontrés à Hongkong pour développer les échanges et améliorer les règles du commerce international. Le gigantesque Convention center a accueilli des milliers de délégués représentant les Etats, le secteur privé, les ONG, la presse et les organisations multilatérales. A l'extérieur, des dizaines de milliers de militants antimondialisates ont une fois encore protesté contre le néo-libéralisme et la libéralisation des échanges. Manifestation inutile, puisque que ceux qui célébraient la grand-messe biannuelle de l'OMC et ceux qui protestaient ont à peu près les mêmes idées.

  • Jan. 24, 2006

    Choux + carottes = les additions du Forum de Davos

    Le benchmarking, qui consiste pour une organisation à évaluer sa performance en prenant comme point de comparaison les meilleures pratiques dans son domaine, a débordé le cadre du management d'entreprise pour s'appliquer aux nations. Il s'agit alors de compléter les indicateurs habituels de la compétitivité " dans les échanges " tel le taux de change réel, pour évaluer la capacité des pays à améliorer ou maintenir leur rang international.

  • Dec. 24, 2005

    Le Cycle de l'OMC : pourquoi pédale-t-on ?

    A présent que le Cycle a été remis sur ses roues à Hong Kong et que l'on s'est remis à pédaler, une question va inévitablement se poser : pourquoi pédale-t-on ?

  • Dec. 15, 2005

    Un marathonien à Hong Kong

    Autour du centre où se réunissent les délégués croisent de petits bateaux, avec à leur bord des policiers. J'aimerais croire qu'ils ont pour mission de protéger toutes les parties prenantes de l'OMC, les manifestants comme les ministres, afin de rendre le débat aussi productif et pacifique que possible. Pas facile, car ce n'est pas seulement d'économie qu'il s'agit. Il y a deux jours, la ministre tchadienne a fait une intervention remarquée lors de la plénière du soir. Elle a parlé de misère et de pauvreté, de dignité humaine et de coopération. Son sujet ? Les négociations sur le coton.

  • Dec. 12, 2005

    Hong Kong, le commerce et la morale

    Il n'y aura pas grand monde pour miser 100 euros sur le succès de la Conférence ministérielle OMC de Hong Kong, compte tenu des signaux envoyés ces dernières semaines par les protagonistes de ce grand marchandage. On peut toutefois miser le double, sans grand risque, sur un communiqué victorieux à l'issue de cette réunion, insistant sur des principes généraux, prenant éventuellement des engagements spécifiques au profit des pays pauvres, enfin listant les sujets non résolus.

  • Dec. 12, 2005

    L'OMC : voie européenne contre voie américaine

    Un des enjeux de Hong Kong est en principe de permettre aux pays en développement de bénéficier de l'ouverture des marchés du Nord dans les domaines où ils disposent d'un avantage comparatif. Mais pour parvenir à ce résultat deux voies sont offertes.

  • Dec. 12, 2005

    Comment l'OMC augmente votre pression artérielle

    Vous vous êtes probablement déjà habitué aux titres alarmistes des journaux. Peut-être ont-ils déjà ruiné votre déjeuner, ou pire encore, votre journée. Echec de la réunion de l'OMC ! Le cycle de Doha s'écroule à Hong Kong ! Que l'OMC échoue ! A force de puiser dans les ressources de la rhétorique la plus aguichante pour trouver quelque chose d'intéressant à raconter sur l'OMC, la pression artérielle des journalistes, des bloggers, des gribouilleurs des ONG, et, soyons honnêtes, de certains universitaires doit inquiéter leurs proches et leurs médecins. Ceux qui tiennent réellement aux affaires de l'OMC, les dirigeants, les ambassadeurs à Genève, et le nouveau directeur général, Pascal Lamy, restent d'une froideur de marbre. Ils connaissent la musique, et vous aussi sans doute, si vous avez l'âge de lire cet article.

  • Dec. 12, 2005

    L'interminable ouverture des marchés agricoles

    L'agriculture apparaît comme le principal point de blocage des négociations commerciales internationales. Comme d'habitude, serait-on tenté d'écrire. Avantage comparatif de beaucoup de pays pauvres, fortement protégé et soutenu dans les pays riches, le secteur agricole cristallise en effet les conflits d'intérêt. S'il semble acquis que la Conférence de Hong-Kong n'aboutira pas à l'accord espéré sur des modalités chiffrées de libéralisation, il n'en reste pas moins que les négociations ont beaucoup progressé depuis deux ans, au regard de la complexité des enjeux. Un accord ne pourrait certes être obtenu qu'à l'arrachée et en retard, mais il ne paraît plus impossible d'ici l'expiration de la Fast Track américaine en juin 2007.