• 4 avril 2018

    Dick Cheney, John Bolton, les traders et le prix du baril

    Dick Cheney, John Bolton, les traders et le prix du baril

    Le 3 juillet 2008, le prix du baril de brut atteignait 145 dollars, un niveau que ne justifiait pas une économie mondiale déjà ébranlée par la crise des subprimes. Ce choc pétrolier allait contribuer à la récession mondiale. Dick Cheney était alors Vice-Président des Etats-Unis. Il n’avait jamais caché sa défiance vis-à-vis de l’Iran. Le 9 avril prochain, John Bolton devrait devenir le conseiller du Président Trump pour la Sécurité Nationale. Lui non plus, n’a jamais caché sa défiance vis-à-vis de l’Iran et son appétence pour des ‘solutions’ radicales. L’histoire pourrait-elle se répéter?

  • 25 janvier 2018

    Que faire d’EDF?

    Que faire d’EDF?

    Audacieux mais pas téméraire, Nicolas Hulot, après avoir tenu un discours de vérité sur le nucléaire, s’en prend à EDF pour ses faibles investissements dans le renouvelable et s’interroge gravement sur l’organisation du groupe. Dans les cabinets ministériels et chez les banquiers d'affaires, la question du démantèlement est posée. Mais il serait dangereux de s'engager sur cette voie avant d’avoir résolu les problèmes qu’on impute à tort à EDF.

  • 10 janvier 2018

    La politique de l’énergie: inconstance et volatilité

    La politique de l’énergie: inconstance et volatilité

    EDF vient de connaître des épisodes de très grande volatilité au cours des dernières semaines après avoir vu sa capitalisation boursière divisée par cinq en quelques années. Faut-il incriminer un effet Fukushima, un dérèglement du marché de gros européen suite à un mauvais design de marché? Ou des phénomènes propres à la France? 

  • 23 novembre 2017

    Nucléaire: le premier qui dit la vérité…

    Nucléaire: le premier qui dit la vérité…

    Nicolas Hulot vient d’annoncer ce que chacun savait: la France ne pourra réduire la part du nucléaire à 50% d’ici 2025. Cet objectif forgé par Martine Aubry et Cécile Duflot en vue des élections de 2012 relevait de la politique déclamatoire. Or ce constat d’évidence formulé par le ministre responsable a déchaîné la critique. Cette polémique nous livre deux traits de notre débat politique. Le dévoiement de la loi par le vote de lois d’affichage, et le dévoiement du débat politique par la prolifération de discours à côté des réalités.

  • 19 juillet 2017

    Pour une Europe leader de la transition énergétique

    Pour une Europe leader de la transition énergétique

    Grâce à la sortie des États-Unis de l’Accord de Paris, l’Europe peut devenir le continent qui invente l’avenir en matière de transition énergétique et ainsi attirer capitaux et talents du monde entier. Pour cela, il faut avancer sur deux fronts : engager une politique volontariste afin d’établir une trajectoire du prix du carbone cohérente avec l’objectif de réduction des émissions de l’ensemble des secteurs de l’économie; compléter le marché unique afin de lever les obstacles à la croissance des entreprises et au développement des nouvelles technologies à l’échelle européenne.

  • 29 juin 2017

    Climat: quel sera l’impact de la décision de Trump?

    Climat: quel sera l’impact de la décision de Trump?

    Le 1er juin, Donald Trump a fait connaître sa décision de sortir de l’accord de Paris signé par les Etats-Unis en 2015 et ratifié par Barack Obama en 2016. Quel sera l’impact de cette décision ? Le pouvoir de nuisance du président des Etats-Unis est relativement limité face à une évolution qui compte de plus en plus de soutiens aux Etats-Unis et dans le monde. Mais il n’est pas négligeable.

  • 21 décembre 2016

    Malgoverno à la française

    Malgoverno à la française

    Les crises récentes et répétées intervenues dans le domaine de l’énergie suite à des interventions brouillonnes et chaotiques de la puissance publique conduisent à s’interroger sur un malgoverno à la française.

  • 19 octobre 2016

    Paris et la révolution de la mobilité

    Paris et la révolution de la mobilité

    Pendant qu’à Paris, on se déchire sur l’avenir de trois kilomètres de bitume, le secteur des transports connaît une révolution mondiale que l’on peut comparer sans exagérer à la combinaison de l’invention du chemin de fer et de celle de l’automobile.

  • 24 février 2016

    La France a-t-elle vraiment besoin de routes solaires?

    La France a-t-elle vraiment besoin de routes solaires?

    La ministre de l'Environnement a annoncé le lancement de 1000 kilomètres de routes solaires. Quelle est la rationalité de ce projet, sur le plan économique et environnemental?

  • 17 février 2016

    Mais que se passe-t-il à EDF?

    Mais que se passe-t-il à EDF?

    Les annonces négatives se succèdent jour après jour. Comment le champion du nucléaire, un des leaders mondiaux de l’électricité, le groupe étendard du social-colbertisme a-t-il pu décrocher si brutalement, si rapidement et si fortement?

  • 11 décembre 2015

    Trop de pétrole… ou pas assez? Une lecture de Jean-Marc Jancovici

    Trop de pétrole… ou pas assez? Une lecture de Jean-Marc Jancovici

    Le ralentissement de la croissance est inévitable et uniquement lié à la pénurie d’énergie fossile, explique Jean-Marc Jancovici. C’est discutable. Y a-t-il un lien aussi étroitement mécanique que le dit l’auteur entre le PIB et les ressources énergétiques, a fortiori les ressources fossiles ?

  • 20 mai 2015

    Le PowerWall de Tesla présente-t-il vraiment un intérêt?

    Le PowerWall de Tesla présente-t-il vraiment un intérêt?

    Avec la batterie Powerwall de Tesla, présentée fin avril, c’est la première fois qu’une solution de stockage électrique individuelle de masse fait son apparition. Mais cette solution présente-t-elle réellement un intérêt? Une réponse à cette question exige de sérier les problèmes. Est-ce une solution de stockage industriel? Une solution pour «sortir du réseau»? Pour réduire les émissions de CO2? Pour économiser sur les heures de pointe?

  • 29 avril 2015

    L’Europe et Gazprom: la puissance par le droit

    L’Europe et Gazprom: la puissance par le droit

    En déclenchant une procédure pour abus de position dominante contre Gazprom, Margrethe Vestager remplit fidèlement sa mission de Commissaire européen à la concurrence : elle défend le droit de la concurrence des traités fondateurs, le marché unique et les intérêts du consommateur. Mais elle promeut en outre les intérêts internationaux de l’Union : la solidarité entre l’est et l’ouest du continent, la crédibilité des sanctions contre la Russie et la politique européenne de voisinage. Désormais, pour l’Union, le droit de la concurrence est non seulement un instrument à usage interne mais aussi un levier d’influence dans le monde.

  • 3 avril 2015

    Areva, l’hiver nucléaire

    Areva, l’hiver nucléaire

    L’effondrement rapide d’une filière nucléaire française réputée d’excellence interpelle. Comment en est-on arrivé là? Comment permettre le rebond?

  • 18 décembre 2012

    Climat : l’Europe dindon de la farce ?

    Climat : l’Europe dindon de la farce ?

    Au terme de deux semaines de discussion ponctuées par des séances marathon de négociations de dernière minute et au delà, la Conférence sur le climat de Doha au Qatar a finalement abouti à un accord. Certains y verront le signe que le processus amorcé de depuis Rio en 1992 ou Kyoto en 1997 continue et pourrait mener un jour à une convention internationale bien plus importante. En effet, dans la résolution finalement « adoptée » contre des objections majeures de la part de la Russie et de manière moindre de celle des Etats-Unis figure une continuation du Protocole de Kyoto jusqu’en 2020 et la perspective très vague d’un accord beaucoup plus global entre 2015 et 2020 ainsi que des mesures de compensation également peu précises pour les pays les plus pauvres victimes du changement climatique. Le problème est que les pays qui ont accepté de reprendre les obligations du protocole de Kyoto jusqu’en 2020 sont en majorité des pays européens puisqu’entretemps le Canada, la Russie et le Japon ont décidé de le quitter.

  • 27 novembre 2012

    Les États-Unis vont-ils se désintéresser du Proche-Orient ?

    Les États-Unis vont-ils se désintéresser du Proche-Orient ?

    Alors que les Nations unies s’apprêtent à voter en faveur de la reconnaissance d’un État palestinien doté d’un statut d’observateur, une forme d’évidence stratégique semble vouloir s’imposer : les États-Unis seraient en train de se libérer de leur dépendance énergétique vis-à-vis du Proche-Orient, entraînant leur retrait politique de cette région du monde. Ainsi se trouverait conforté le basculement de leur stratégie vers l’Asie : le fameux pivot. Cette vérité d’évidence, qui a pour avantage d’être intuitivement juste, mérite néanmoins d’être sérieusement revisitée.

  • 11 novembre 2011

    Les Verts ne sont décidément pas mûrs!

    Les Verts ne sont décidément pas mûrs!

    La partie de bras de fer que le parti écologiste, EELV, a entamé avec le Parti socialiste risque fort de le conduire à Canossa. Une fois encore, les écologistes ont fait preuve de leur faible sens politique, ou plutôt de leur incapacité à savoir ce qu’ils veulent vraiment obtenir politiquement. Erreur d’appréciation à la fois sur l’état du rapport de force avec les socialistes et sur les intentions réelles de ces derniers, erreur d’appréciation ensuite sur les données politiques de la période. En posant une série d’ultimatums au PS, les écologistes n’ont pas mesuré que ce dernier n’était pas prêt à passer sous leurs fourches caudines. Du coup, ce sont eux qui risquent de passer sous celles du Parti socialiste.

  • 19 juin 2011

    La révocation de Lady Lauvergeon

    La révocation de Lady Lauvergeon

    Les privatisations totales et partielles ont singulièrement limité le pouvoir du politique à peser sur la nomination des PDG des grandes entreprises françaises. L’époque où les alternances, comme celles de 1986, 1988 ou 1993, entraînaient un grand jeu de chaises musicales est révolue. Dans ce contexte, l’éviction d’Anne Lauvergeon dénote et apparaît largement gratuite.

  • 29 mai 2011

    L’équation nucléaire européenne

    L’équation nucléaire européenne

    La décision de l’Allemagne et de la Suisse de sortir du nucléaire et celle de l’Italie de renvoyer sine die ses projets de relance auront cinq effets sur l’économie électrique européenne. 1/ La France devient le hub nucléaire de l’Europe et un exportateur majeur. 2/ À l’inverse, les pays sortant du nucléaire et qui misent sur les énergies renouvelables vont accroître leurs importations d’énergie nucléaire ne serait-ce que pour sécuriser les sources intermittentes de production d’énergie (éoliennes, solaire). 3/ L’Europe renonce à tout projet d’indépendance énergétique, sa dépendance notamment au gaz russe et au charbon vont se renforcer. 4/ Le prix de l’énergie va partout s’élever pour les consommateurs finaux. 5/ Les investissements dans les réseaux transfrontaliers de transport d’électricité vont devoir être sensiblement accrus. Est-il besoin d’ajouter que les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre seront beaucoup plus difficiles à atteindre ? Voyons comment le drame nucléaire japonais rend probables les évolutions annoncées ici.

  • 2 avril 2011

    Nucléaire: le corps des Mines, bouc émissaire ?

    Nucléaire: le corps des Mines, bouc émissaire ?

    Dans le débat relancé en France à la suite de la catastrophe de Fukushima, beaucoup de critiques s’élèvent pour dénoncer le rôle du corps des Mines qui aurait imposé la filière électronucléaire depuis cinquante ans hors de tout contrôle politique. La thèse ne manque pas d’éléments à charge, mais n’est-ce pas trop prêter à ce corps que d’en faire le seul moteur de la politique énergétique française ? N’est-ce pas exonérer un peu vite la responsabilité des acteurs politiques, et de la société en général, dans ce choix ?