Hervé Boulhol edit

Economiste, OCDE Écrivez à Hervé Boulhol
  • Nov. 28, 2019

    Retraites: quelle est la situation de la France dans l’OCDE?

    Retraites: quelle est la situation de la France dans l’OCDE?

    Le système de retraite français offre une bonne protection. Mais l’extrême complexité du système va de pair avec de grandes différences entre les nombreux régimes. L’universalité faciliterait le pilotage et éviterait le recours à des réformes répétées mais le plus souvent partielles dans leurs effets, du fait du morcellement du système.

  • April 18, 2016

    Les jeunes sont-ils sacrifiés par la protection sociale?

    Les jeunes sont-ils sacrifiés par la protection sociale?

    L’excellente note de d’Albis, Cusset et Navaux pour France Stratégie, Les jeunes sont-ils sacrifiés par la protection sociale, souligne le déséquilibre croissant de la structure par âge des dépenses publiques. Cette déformation implique-t-elle un transfert intergénérationnel des baby-boomers vers les jeunes? Se fait-elle au détriment des jeunes? Quelles pourraient être les mesures correctrices?

  • May 19, 2011

    Pourquoi il faut changer de politiques du logement

    Pourquoi il faut changer de politiques du logement

    Depuis un demi-siècle, la progression des conditions de logement en France est spectaculaire. En 1954, moins de la moitié des logements avaient l’eau courante et un quart était équipé d’un WC intérieur. Le nombre de pièces par personne est passé de 1 en 1954 à 1,8 en 2006. Cependant, 3,4 millions de personnes environ restent logées dans des conditions insatisfaisantes, la hausse vertigineuse des prix, à l’origine de forts effets distributifs, nourrissant le sentiment d’une crise du logement. Une question cruciale est donc de savoir si les politiques du logement atteignent leurs objectifs de manière efficace.

  • June 23, 2008

    Mondialisation et inégalités : le débat continue

    Mondialisation et inégalités : le débat continue

    La nature des inégalités a changé au cours des trente dernières années. Les économistes ont longtemps sous-estimé la responsabilité de la mondialisation, mais un certain nombre d’évolutions tendent à corriger cette interprétation. Il faut donc s’interroger sur les moyens de prendre en compte cette réalité plutôt que de diaboliser la mondialisation.

  • March 17, 2008

    Pourquoi la géographie compte toujours

    Pourquoi la géographie compte toujours

    On pense parfois que la dématérialisation des économies permet de dépasser les barrières érigées par la distance géographique jusqu’à rendre insignifiant son impact sur l’économie. Mais cette hypothèse de sens commun n’est pas prouvée.

  • Jan. 15, 2008

    La protection de l’emploi, un frein à la croissance?

    La protection de l’emploi, un frein à la croissance?

    Une étude récente de l'INSEE amène à réviser de moitié le décompte des flux de création et de destruction d’emplois en France. Cela repose la question de l'influence de la protection de l'emploi sur le dynamisme économique.

  • Sept. 25, 2007

    Les turbulences des marchés et la finance globalisée

    Les turbulences des marchés et la finance globalisée

    Comme à chaque crise, les prédicateurs de l’apocalypse financière croient en l’imminence du jugement dernier. D’autres moins mystiques saisissent l’occasion de fustiger le rôle des fonds spéculatifs, des marchés dérivés, des produits structurés ou du capital risque et réclament un renforcement de la réglementation tous azimuts. L’analyse de la situation intriquée des marchés financiers commande d’abord de résister aux amalgames faciles.

  • April 30, 2007

    La faiblesse de l'inflation découle-t-elle de la globalisation ?

    La faiblesse de l'inflation découle-t-elle de la globalisation ?

    L'inflation n'est plus ce qu'elle était. Aux alentours de 2% dans les pays développés, elle a chuté de 50% à 5% dans les pays en développement. Elle est moins persistante : les perturbations telles que la hausse des prix du pétrole se résorbent plus rapidement. Enfin, elle est moins sensible au cycle économique. Le phénomène est mondial, mais cela ne signifie pas que c'est un résultat de la mondialisation.

  • Oct. 11, 2006

    Ricardo est mort ! Champagne pour tout le monde ?

    Le débat sur les délocalisations rebondit. On se rappelle que Paul Samuelson avait lancé fin 2004 une controverse sur les bénéfices qu'en tirent les Etats-Unis. Le prix Nobel, revisitant la thèse de l'avantage comparé émise par David Ricardo il y a près de deux siècles, s'était attiré les foudres d'une grande partie de la profession. Un récent article de Gene Grossman et Esteban Rossi-Hansberg, présenté fin août lors d’une conférence organisée sous les auspices de la Federal Reserve Bank of Kansas City, commence à circuler très largement : il propose un paradigme adapté aux formes contemporaines de la mondialisation, remplaçant le concept ricardien d'échange de produits par celui d'échanges de tâches (tasks). Le point crucial est que les gains de productivité associés à cette nouvelle forme d'échange, favorables aux moins qualifiés, auraient probablement été sous-estimés jusqu’ci. Champagne pour tous ?