• Feb. 7, 2011

    « Révolution numérique » et révolutions politiques

    « Révolution numérique » et révolutions politiques

    Interrompus le 28 janvier à la demande des autorités égyptiennes, les services d’Internet et de téléphonie mobile n’étaient rétablis que cinq jours plus tard, sous la pression des États-Unis et par crainte des conséquences de ce black out pour l’économie. Au même moment, en Chine, la censure bloquait, dans les moteurs de recherche, les mots-clefs permettant d’accéder à l’information sur les événements en cours en Tunisie et en Égypte, tandis que l’appareil de propagande était mobilisé pour stigmatiser les scènes de chaos. Des régimes autoritaires ne pouvaient mieux illustrer leur inquiétude face à des technologies de la communication capables de véhiculer une information instantanée, des mots d’ordre, des appels à manifester, échappant largement au contrôle étatique.

  • Feb. 4, 2011

    Égypte: regard froid sur une crise brûlante

    Égypte: regard froid sur une crise brûlante

    Le mouvement de protestation contre le président Moubarak a abouti, pour l’instant, à un résultat paradoxal : le retour des militaires au cœur du régime et l’éviction des réformateurs du parti au pouvoir. Le nouveau vice-président, Omar Souleiman, est un général, chef des services de renseignements, et très proche de Hosni Moubarak. Il s’est illustré durant les années 1990 dans la lutte contre les islamistes. Le nouveau Premier ministre, Ahmed Chafik, est également un général.

  • Feb. 2, 2011

    Énergie : le retour de Nabucco

    Énergie : le retour de Nabucco

    Depuis son lancement en 2002, le projet de gazoduc Nabucco a eu plusieurs vies. À de nombreuses reprises il a été donné comme mort mais il a finalement su renaître de ses cendres. Même lorsqu’il devint projet prioritaire européen, Nabucco avança peu et recula beaucoup, suscitant les moqueries à peine masquées de Vladimir Poutine, alors président de la Russie et principal promoteur de South Stream, le projet concurrent. Ce schéma dépeint bien la situation de Nabucco avant la crise. Cette dernière a apporté un bol d’air nouveau pour le projet européen qui a su l’utiliser à bon escient. Les derniers développements en Azerbaïdjan et au Turkménistan le montrent bien, car Nabucco est en train de résoudre son principal problème, le manque de sources d’approvisionnement.

  • Jan. 28, 2011

    Les Arabes jouent-ils aux dominos ?

    Les Arabes jouent-ils aux dominos ?

    Contrairement aux apparences, l’Égypte n’est pas la Tunisie. Pourquoi ? Parce que la séquence manifestations-départ de Ben Ali, que l’on ne peut s’empêcher de mettre en avant et que les manifestants égyptiens ont en tête, n’est pas une séquence complète. La séquence complète est : manifestations-refus d’intervenir de l’armée-départ de Ben Ali. Quant à l’opération complète, elle s’apparente pour l’instant à une tentative du régime de survivre, moyennant le départ de Ben Ali et un certain nombre de réformes.

  • Jan. 24, 2011

    Tunisie : « Oui mais nous ne savions pas ! »

    Tunisie : « Oui mais nous ne savions pas ! »

    Quand sonnera l’heure du bilan de la politique étrangère de Nicolas Sarkozy, l’affaire tunisienne pèsera sans doute assez lourd. À tort ou à raison elle aura révélé l’immobilisme préoccupant de notre politique arabe. Parmi les explications avancées pour justifier une attitude pour le moins complaisante vis-à-vis du régime de Tunis, figure le fameux « Oui mais nous ne savions pas... » Vraiment ?

  • Jan. 18, 2011

    Faut-il contrer la faiblesse du dollar ?

    Faut-il contrer la faiblesse du dollar ?

    Plusieurs pays sont confrontés à une appréciation substantielle de leur monnaie par rapport au dollar, voire à l’euro. Cela concerne d’abord les pays émergents, par exemple le Brésil dont les exportateurs souffrent de la forte montée du real par rapport au billet vert. Si d’autres pays comme la Chine connaissent une appréciation moindre, cela n’est dû qu’à leur intervention sur le marché des changes via des achats massifs de titres en dollar, avec à la clef des pressions inflationnistes. Les pays émergents ne sont pas les seuls dans cette situation. La Suisse connaît par exemple une forte appréciation du franc par rapport à l’euro, laquelle met à mal les exportateurs helvétiques.

  • Jan. 14, 2011

    La Tunisie et la tragédie arabe

    La Tunisie et la tragédie arabe

    Les régimes répressifs ne sont pas l’apanage du seul monde arabe. Les régimes prédateurs ne sont pas non plus spécifiques à cette région du monde. En revanche, l’existence de régimes systématiquement répressifs, inefficaces et tous marqués au sceau d’une longévité politique exceptionnelle est bel et bien la marque de fabrique des pays arabes. De ce point de vue, les graves émeutes qui secouent la Tunisie et de manière plus endémique l’Algérie ne sont que l’expression de cette réalité.

  • Jan. 11, 2011

    Dix raisons d’arrêter les plans de sauvetage

    Dix raisons d’arrêter les plans de sauvetage

    Pour éviter que la crise de la dette souveraine dans la zone euro ne connaisse une contagion auto-réalisatrice, les plans de sauvetage devraient s’arrêter à l’Irlande. Ils ne devraient pas toucher au Portugal, et encore moins à l’Espagne. Pourquoi ? On peut invoquer au moins dix raisons.

  • Dec. 26, 2010

    Cinéma indien: la revanche sur Slumdog

    Cinéma indien: la revanche sur Slumdog

    Les milieux du cinéma indien s’étaient montrés fort réservés à l’égard du film Slumdog millionnaire. Amitabh Bachchan, « dieu vivant » du cinéma indien, s'était étonné qu’un réalisateur occidental puisse obtenir un tel succès, huit oscars tout de même, en filmant sous un jour peu reluisant la pauvreté de son pays. Si le film sur le bidonville de Dharavi avait été réalisé par un metteur en scène indien, « ce ne se serait peut-être pas produit », écrivait-il, pour ensuite se rétracter lors la nomination à Hollywood. De fait, les cinéastes indiens ont reproché à Danny Boyle son peu de respect pour la complexité indienne, sa complaisance dans la peinture de la misère, et son ignorance : faire parler en anglais un gamin des rues, quelle incongruité !

  • Dec. 21, 2010

    Mais qu’arrive-t-il aux Allemands ?

    Mais qu’arrive-t-il aux Allemands ?

    La gestion de crise par les autorités allemandes depuis un an ne cesse de surprendre : atermoiements permanents, initiatives à contretemps, déclarations brutales suivies de replis élastiques. Le résultat ? Une crise grecque qui s’étend aux pays périphériques, une crise des dettes souveraines qui devient crise de l’euro et débouche sur une crise du projet européen. Comment expliquer une politique aussi contre-productive ? Faut-il y voir les premiers pas, nécessairement maladroits, d’une nouvelle puissance affranchie des contraintes de l’après-guerre ? C’est la thèse de Jean-Louis Bourlanges. Faut-il y voir une manifestation de l’incompétence d’autorités allemandes d’envergure provinciale ?

  • Dec. 15, 2010

    Berlusconi : l’homme qui n’a pas réformé l’Italie

    Berlusconi : l’homme qui n’a pas réformé l’Italie

    La décision de ne pas décider : voilà, en résumé, ce qu’a été depuis deux ans et demi la politique économique du gouvernement Berlusconi, confirmé hier avec une courte majorité par les deux Chambres du Parlement. Le choix de ne rien faire a conduit à une baisse du PIB de 6,5% et du revenu par habitant de plus de 7%. Certes, elle a aussi empêché une nouvelle détérioration du déficit public. Mais le gouvernement n’a fait aucune réforme structurelle, même s’il disposait d’une large majorité au Parlement. L’Italie a ainsi perdu 30 mois supplémentaires.

  • Dec. 7, 2010

    Retraite : les réformes britanniques

    Retraite : les réformes britanniques

    Le système de retraites britanniques figure parmi les plus complexes, avec trois composantes principales : la retraite servie par l'État, les complémentaires et des prestations ciblées en fonction des moyens. Les réformes récentes accentuent la différence de conception avec le modèle français, tant dans les problèmes identifiés que dans les solutions apportées.

  • Nov. 1, 2010

    Le rapprochement UE-Russie passe par la Transnistrie

    Le rapprochement UE-Russie passe par la Transnistrie

    La redéfinition du partenariat UE-Russie connaît actuellement des développements accélérés, comme l’illustre le récent Sommet franco-germano-russe de Deauville. À l’heure actuelle, la route la plus courte pour construire un partenariat de sécurité entre Bruxelles et Moscou passe par la Transnistrie, petite région séparatiste de Moldavie d’à peine 4000 km2.

  • Oct. 6, 2010

    La Suisse recadre ses grandes banques

    La Suisse recadre ses grandes banques

    L’importance du secteur bancaire pour la Suisse n’est plus à démontrer, le bilan de l’ensemble des banques représentant cinq fois la valeur du PIB annuel. Une caractéristique centrale du secteur est le poids dominant des deux grandes banques, UBS et Crédit Suisse, avec des bilans équivalents à près de trois fois le PIB. Le poids de ces géants a donné bien des sueurs froides aux Suisses lors de la crise. Les pertes massives d’UBS aux États-Unis ont conduit les autorités à injecter des fonds dans la banque et sortir les actifs les plus problématiques du bilan à l’automne 2008 afin d’éviter une faillite.

  • Sept. 27, 2010

    Chine 1, Japon 0

    Chine 1, Japon 0

    Une violente tornade vient de secouer la mer de Chine. Après l’arrivée au pouvoir du Parti démocrate japonais en septembre dernier, la Chine et le Japon s’étaient pourtant engagés dans un processus de rapprochement, redonnant un fort élan à l’intégration asiatique. Le Premier ministre japonais Hatoyama prenait en exemple l’unification européenne, évoquant une union monétaire asiatique d’ici dix ans. Mais il a suffi de poissons, d’un téméraire capitaine de chalutier chinois, de gardes-côtes japonais pointilleux et de quelques îlots inhabités pour mener les deux pays au bord du gouffre.

  • Sept. 24, 2010

    Afghanistan : les Américains ont-ils une stratégie ?

    Afghanistan : les Américains ont-ils une stratégie ?

    Il faudra vraisemblablement attendre encore plusieurs semaines avant que ne soient connus les résultats définitifs des élections législatives en Afghanistan. Mais d’une certaine façon, le résultat importe peu, car personne ne pense qu’ils modifieront la donne politique dans ce pays. Les États-Unis eux-mêmes ne semblent attacher qu’une valeur relative à ce scrutin, ce qui conduit légitimement à se demander s’ils ont encore une véritable stratégie afghane.

  • Sept. 22, 2010

    L’affaire des Roms et ses conséquences

    L’affaire des Roms et ses conséquences

    De la résolution du Parlement européen aux explications orageuses entre Sarkozy et Barroso, en passant par les déclarations musclées de la Commissaire Viviane Reding, il semble bien que l’Union européenne ne sorte pas indemne de la politique de sécurité des autorités françaises vis-à-vis des Roms. Outre le spectacle de la désunion, la principale victime collatérale pourrait ne pas être la réputation de la France, ni la Roumanie et la Bulgarie, pays souvent montrés du doigt, mais la périphérie européenne de l’UE.

  • July 14, 2010

    Pourquoi le Japon devient-il ingouvernable ?

    Pourquoi le Japon devient-il ingouvernable ?

    En 2009, les élections générales ont mis un terme à presque 55 ans de domination politique par le parti libéral démocrate (PLD). Son challenger, le parti démocrate du Japon (PDJ) promettait alors une nouvelle gouvernance plus transparente et efficace, ainsi qu’un revirement social-démocrate pour faire face à la hausse des inégalités. Sur le plan international, le PDJ militait pour un certain rééquilibrage : une relation plus égale avec les Etats-Unis et de meilleurs rapports avec la Chine et la Corée. Appelant même à une union monétaire asiatique, le premier ministre Hatoyama n’hésitait pas à citer l'Union Européenne comme un exemple pour l’Asie.

  • June 21, 2010

    L’Allemagne, un faux coupable

    L’Allemagne, un faux coupable

    Un consensus s’est fait jour en Europe pour attribuer une partie des difficultés économiques des pays de la zone euro à l’Allemagne. Après le choc de la réunification, Berlin a cherché à renforcer sa compétitivité de diverses façons. La recette s’est révélée payante, transformant l’homme malade de l'Europe en une économie très compétitive. Mais, nous dit-on, cette politique aurait eu pour conséquence un déséquilibre avec le reste de l'Europe: les excédents courants de l'Allemagne auraient pour revers les déficits courants de ses partenaires commerciaux, et en particulier de l'Espagne, du Portugal et de la Grèce.

  • May 6, 2010

    La flotte de la mer Noire coule-t-elle l’Ukraine?

    La flotte de la mer Noire coule-t-elle l’Ukraine?

    Les violences qui ont éclaté la dernière semaine d’avril au Parlement ukrainien à propos de la Flotte de la mer Noire promettent de ne pas rester isolées. Pour autant, on peut se demander si la fracture entre l’Est et l’Ouest de l’Ukraine, partisans de la Russie et partisans de l’Occident, n’est pas une fois encore exagérée par les observateurs. Dénoncé par ses détracteurs comme une atteinte à la souveraineté nationale, l’accord de Kharkiv modifie-t-il radicalement la donne géopolitique ?