• March 20, 2006

    Le régionalisme est-il une alternative au multilatéralisme ?

    En cas de blocage des négociations multilatérales à l’OMC, les pays en développement ayant fait le choix de l’ouverture se reporteront inévitablement sur les accords commerciaux régionaux : Alena, Mercosur, Partenariat Euro-méditerranéen, Accords de partenariat économiques entre l’Union Européenne et les pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique), Accord de libre échange des Amériques... Est-ce une alternative à un blocage des négociations multilatérales ? Rien n’est moins sûr.

  • March 20, 2006

    A l'OMC l'Europe peut encore (un peu) bouger...

    L'agriculture reste un obstacle à la conclusion d'un accord multilatéral sur le commerce dans le cadre du cycle de Doha. Les positions se sont beaucoup rapprochées en un an, mais il est politiquement très difficile pour les pays membres de réduire les derniers écarts. A ce stade, chaque concession unilatérale semble immédiatement intégrée par les autres membres, et les compteurs de la négociation remis à zéro. Cela encourage à ne se découvrir qu'en dernier, au risque d'un échec collectif. L'Union Européenne ayant mis sur la table une offre plutôt ambitieuse dès octobre 2005, la partie est aujourd'hui difficile pour le négociateur européen Peter Mandelson.

  • March 20, 2006

    OMC : contrairement à ce qui se murmure parfois, l'Europe a tout à perdre d'un échec

    L'OMC aime bien les dates butoirs, quitte à ne pas les respecter. La prochaine est fixée au 30 avril : c'est demain. Aussi les négociateurs les plus influents se sont-ils retrouvés à Londres pour une réunion où l'on allait parler gros sous, avec de nouvelles simulations des effets de la libéralisation, réunion qualifiée à son issue de " constructive et utile " par le Commissaire européen. Inutile de décoder le langage diplomatique : chacun campe sur ses positions, et si l'on connaît les formules de libéralisation, on ne connaît pas le dosage. Lula et Tony Blair proposent de tenter le tout pour le tout, en organisant une réunion de la dernière chance entre le G8, le Brésil, la Chine, l'Inde et le Mexique, à la fin du printemps ou au début de l'été. Outre que cette initiative s'appuie curieusement sur un pays non membre de l'OMC (la Russie n'a que le rang d'observateur à l'OMC), cela pourrait fort ressembler à un enterrement de première classe. Que se passerait-il alors ?

  • March 20, 2006

    Le coût d’un non accord pour les pays les moins avancés

    La Banque Mondiale a souvent dit que les PMA seraient les principaux bénéficiaires d’une libéralisation commerciale. Mais la réalité est beaucoup plus nuancée. La libéralisation ne peut profiter aux PMA que si d’autres facteurs sont réunis.

  • March 13, 2006

    Milosevic : fin de parcours

    Le procès de Slobodan Milosevic, le premier chef d’Etat à être jugé par un tribunal pénal international pour crimes de guerre et génocide, n’ira donc pas à son terme. Tandis qu’à Belgrade certains lancent l’accusation absurde d’assassinat, l’autopsie devra déterminer s’il s’agit d’une mort naturelle ou d’un suicide. Cette dernière hypothèse n’est pas à écarter quand on connaît les précédents familiaux : son père, prêtre orthodoxe défroqué, s’est suicidé en public d’une balle dans la tête et sa mère, institutrice, s'est donné la mort quelques années plus tard. Il y a une semaine, l’ancien leader des nationalistes serbes de Croatie, Milan Babic, condamné par le TPIY mais disposé à témoigner contre Milosevic, s’était déjà suicidé dans sa cellule à La Haye…

  • March 7, 2006

    OPA : le protectionnisme franchira-t-il la barrière des espèces ?

    Il y a des raisons objectives aux réactions que soulève la vague d’OPA transfrontalières en Europe. D’abord, ce n’est que récemment que l’union monétaire a commencé à produire ses effets sur la réallocation du capital. Ensuite, la rhétorique du patriotisme économique étonne moins lorsqu’on sait que la France est plus ouverte aux investissements directs étrangers (IDE) que ses voisins, y compris la Grande-Bretagne. Enfin la frustration des italiens se comprend lorsqu’on sait que l’Italie est en queue de peloton pour les investissements hors de ses frontières. Au demeurant, l’affaire Suez n’a pas que des aspects négatifs. Sans l’initiative d’ENEL, Gaz de France serait restée majoritairement aux mains de l’Etat et EDF aurait pu continuer à regarder la concurrence sur le marché intérieur avec condescendance. Néanmoins, nous craignons que les politiques ne jouent dangereusement avec le feu. Giulio Tremonti, le ministre des finances italien, a été jusqu'à évoquer 1914, ce qui comportait un peu d’emphase électorale mais n’était pas faux sur le fond. Plutôt qu'à 1914, nous pensons à 1930 et au Smoot-Hawley Tariff Act de triste mémoire. Examinons tout cela.

  • March 2, 2006

    Y aura-t-il des Mittal chinois ?

    Avec la tentative d’OPA de Mittal sur Arcelor, les projecteurs sont braqués aujourd’hui sur les firmes indiennes. Mais qu’en est-il des chinoises ? Doit-on s’attendre à voir dans les années à venir des firmes d’origine chinoise émerger sur le modèle de Mittal ? En quoi celles qui se lancent aujourd’hui dans un processus d’internationalisation sont-elles différentes des firmes indiennes ? La nature multinationale de Mittal, firme apatride dirigée par un patron indien, résidant au Royaume-Uni et ayant bâti son empire à l’étranger, est assez éloignée du mode de développement des grands groupes chinois. Plusieurs raisons expliquent cette différence.

  • Feb. 25, 2006

    Les classements internationaux d’universités ont-ils un sens?

    Lorsqu’en 2003, le site Internet de l’Université Jiao Tong de Shanghaï rendait public le premier classement mondial des 500 meilleures universités, cet objet nouveau a d’abord été accueilli, dans les milieux universitaires, avec un scepticisme condescendant. Qu’une université chinoise quasi-inconnue ose prétendre classer les meilleures universités du monde... En 2004, pourtant, un périodique britannique, le Times Higher Education Supplement, emboîtait le pas en proposant son propre ranking. La controverse fait depuis lors rage, sur la méthodologie, les critères, la pertinence même d’un classement pour évaluer les performances des établissements d'enseignement supérieur. Mais faute d’autres instruments de comparaison, ces classements ont fini par faire autorité.

  • Feb. 19, 2006

    Mondialisation : pourquoi l’Europe perd du terrain

    Insuffisamment attractive pour les entreprises étrangères, l’Europe ne parvient pas à faire glisser ses activités traditionnelles vers les nouveaux secteurs dans lesquels elle devrait avoir un avantage comparatif. Mais en partant de l’analyse de ses handicaps, on peut convertir la menace en opportunité.

  • Feb. 15, 2006

    Mittal ou le business model du capitalisme émergent

    Le groupe Mittal s’est construit en moins de quinze ans sur des investissements allers-et-retours entre pays émergents et pays post-socialistes (d’abord les pays émergents : Indonésie, Mexique, puis le Kazakhstan post-socialiste avec pour débouché la Chine, pays à la fois émergent et « socialiste », véritable cœur de son expansion ensuite tous azimuts). Il est ainsi à la fois très représentatif des grands groupes des pays émergents, et donc annonciateur de leur essor, mais aussi de celui de quelques groupes d’« oligarques » de l’est. Ne nous laissons pas surprendre à nouveau.

  • Feb. 14, 2006

    Le capitalisme à la Mittal

    La carte du capitalisme mondial est en train de changer à grande vitesse. Les multinationales des pays émergents s’imposent désormais sur la scène internationale. Si depuis quelque temps déjà les noms des sud-coréens Samsung et LG étaient déjà connus du grand public, d’autres acteurs font désormais irruption à leur tour sur la scène internationale. Ainsi, en 2005, le géant chinois Lenovo s’est fait une place au soleil des firmes multinationales en gobant les PC de l’américain IBM. Début 2006, c’est au tour du géant Mittal, basé à Amsterdam mais dont le capital est d’origine indienne, d’acquérir une notoriété internationale en portant son dévolu sur l’européen Arcelor. Ces exemples ne sont pas cependant des cas isolés, bien au contraire.

  • Feb. 1, 2006

    « Bush le petit »

    Le Discours sur l’état de l’Union est un exercice incontournable, qui doit invariablement aboutir à la conclusion que cette Union est forte. Mais il est surtout l’occasion annuelle d’une opération de communication de grande ampleur dont les présidents successifs ont fait largement usage. Le président Bush a mis à profit cette tribune en 2002 pour apparaître en père de la nation au lendemain du traumatisme du 11-Septembre et dénoncer l’« axe du mal », pour se poser en chef de guerre en 2003, à quelques semaines de l’intervention en Irak, pour savourer sa réélection par l’annonce, en 2005, d’un ambitieux programme de réformes pour son second mandat.

  • Jan. 25, 2006

    La mondialisation profite-t-elle aux pauvres ?

    La mondialisation profite-t-elle aux pauvres, comme le croient les économistes les plus orthodoxes, le FMI et la Banque mondiale ? Ou les pauvres souffrent-ils au contraire de la compétition globale, comme le suggèrent de nombreux militants altermondialistes ? Le point de vue orthodoxe, le fameux " consensus de Washington " est souvent incorrect : au mieux, l'ouverture des frontières commerciales demande à être accompagnée par d'autres politiques si l'on veut que la mondialisation profite à tous. L'état de nos connaissances suggère quatre leçons, que les dirigeants mondiaux gagneraient à prendre en compte.

  • Jan. 25, 2006

    Protectionnistes de tous les pays, unissez-vous !

    En décembre, les représentants des 150 pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) se sont rencontrés à Hongkong pour développer les échanges et améliorer les règles du commerce international. Le gigantesque Convention center a accueilli des milliers de délégués représentant les Etats, le secteur privé, les ONG, la presse et les organisations multilatérales. A l'extérieur, des dizaines de milliers de militants antimondialisates ont une fois encore protesté contre le néo-libéralisme et la libéralisation des échanges. Manifestation inutile, puisque que ceux qui célébraient la grand-messe biannuelle de l'OMC et ceux qui protestaient ont à peu près les mêmes idées.

  • Jan. 21, 2006

    Bush maître du discours de la guerre

    Le Discours sur l'état de l'Union du 31 janvier 2006 marquera soit l'affaissement durable du second mandat, soit la régénération d'un discours de la guerre qui n'est pas sans rappeler celui des années 1950, quand toute critique était assimilée à une forme d'intelligence avec l'ennemi.

  • Jan. 12, 2006

    Débat : l'ouverture des marchés peut-elle profiter aux non qualifiés ?

    Le modèle de Grossman et Rossi-Hansberg, qui aboutit à la conclusion selon laquelle les délocalisations peuvent améliorer le salaire des travailleurs non qualifiés, a soulevé d'énormes débats aux Etats-Unis. Hervé Boulhol en a parlé sur Telos le 11 octobre. L'une des questions posées par ce modèle est qu'il ignore certains effets des délocalisations ; il serait donc intéressant de savoir si ces effets peuvent être inclus dans le modèle. -->

  • Jan. 7, 2006

    La guerre du gaz : une monumentale erreur russe

    A Moscou, le 4 janvier au matin, les autorités ukrainiennes et Gazprom sont parvenus à un accord sur les fournitures de gaz en Ukraine. Ce fut à bien des égards un excellent accord, mais surtout pour l'Ukraine.

  • Jan. 4, 2006

    En Colombie, la paix est encore loin...

    La France s'est engagée avec la Suisse et l'Espagne dans une négociation avec le gouvernement colombien et les Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes (FARC) en vue d'un " accord humanitaire ". Après l'adoption durant l'été 2005 d'une loi qui fournit un cadre légal pour la démobilisation des paramilitaires, s'achemine-t-on vers une paix négociée en Colombie après plus de quarante ans de guerre civile ? Il est malheureusement permis d'en douter.