Eddy Fougier edit

Politologue Site personnel de l'auteur Écrivez à Eddy Fougier
  • Aug. 28, 2013

    Egypte, Syrie: le désarroi de l’Occident

    Egypte, Syrie: le désarroi de l’Occident

    Les événements qui se sont déroulés cet été dans le monde arabe montrent à quel point le « printemps arabe » et son impact continuent de dérouter les gouvernements français et occidentaux, ainsi que les opinions publiques.

  • May 24, 2012

    It’s the French Exception, Stupid!

    It’s the French Exception, Stupid!

    L’élection présidentielle en France semble avoir suscité un certain intérêt à l’étranger et surtout nombre d’interrogations. La presse internationale s’est ainsi intéressée à la percée de Marine Le Pen ou de Jean-Luc Mélenchon, s’est inquiétée de la droitisation de Nicolas Sarkozy, a été surprise par la violence du débat télévisé Sarkozy-Hollande de l’entre-deux tours, et, plus généralement, par l’âpreté de la campagne présidentielle ou a émis des doutes sur la crédibilité et la viabilité du programme économique de François Hollande. En réalité, ce que la presse internationale semble avoir souligné à propos de l’élection présidentielle de 2012, c’est tout simplement la persistance d’une exception française. A l’instar du candidat à l’élection présidentielle de 1992 Bill Clinton qui rappelait qu’à l’évidence, c’était l’économie qui ferait l’élection – « It’s the Economy, Stupid ! » –, on peut avancer le même type d’argument à propos de la séquence électorale qui vient de s’achever : « It’s the French Exception, Stupid ! » Quels sont les symptômes de cette fameuse « exception française », dont on annonce systématiquement la fin, mais qui ne finit pourtant jamais vraiment ?

  • Feb. 22, 2012

    Qu’est-ce que le sarkozysme ?

    Qu’est-ce que le sarkozysme ?

    Jusqu’à Nicolas Sarkozy, la plupart des leaders politiques de la droite avaient beaucoup de mal à s’assumer pleinement de droite. Le sarkozysme déclinant ou finissant constitue-t-il une rupture ?

  • Jan. 30, 2012

    Les fantômes du 21 avril 2002

    Les fantômes du 21 avril 2002

    Les craintes de vivre un nouveau « 21 avril », qui prendrait en l’occurrence la forme d’un « 21 avril à l’envers », sont certainement plus fondées aujourd’hui qu’elles ne pouvaient l’être il y a cinq ans. Le résultat du premier tour de l’élection présidentielle de 2002 reste, en effet, un cauchemar qui hante la plupart des formations politiques en France, à l’exception bien entendu de l’extrême droite. Lorsque l’on parle du 21 avril, on fait bien évidemment référence au choc de la qualification de Jean-Marie Le Pen pour le second tour et de l’élimination corrélative de Lionel Jospin, le Premier ministre sortant. Mais on tend à oublier les autres dimensions spécifiques de ce scrutin si singulier.

  • May 31, 2011

    La démondialisation ou la dégénérescence de l’altermondialisme

    La démondialisation ou la dégénérescence de l’altermondialisme

    Un concept semble être actuellement à la mode en France dans les rangs de ceux qui critiquent la mondialisation. Ce n’est plus l’altermondialisme, mais bien la démondialisation. Il n’y a pas qu’un glissement sémantique entre les deux termes. Le concept de démondialisation fait en effet sauter un certain nombre de tabous que les altermondialistes s’étaient jusqu’à présent bien gardés de franchir. On peut même estimer que la démondialisation constitue une dégénérescence du projet altermondialiste.

  • June 1, 2009

    Comment les médias traitent l'Europe

    Comment les médias traitent l'Europe

    Globalement, l'Europe passe mal dans les médias. À qui la faute ? Aux journalistes qui ne font pas bien leur travail ? Aux politiques qui donnent une mauvaise image de l'intégration européenne en transformant de façon quasi systématique "Bruxelles" en bouc émissaire ? Au public qui, au fond, se désintéresse de ces questions en dépit de ce que peuvent indiquer les enquêtes d'opinion ? Aux institutions européennes qui ne savent pas "vendre" l'Europe ?

  • April 25, 2007

    Bové la déroute

    Bové la déroute

    Le 14 juin 2006, José Bové annonçait sa candidature à l'investiture des collectifs antilibéraux mis en place à l'occasion de la campagne référendaire de 2005. Il estimait que « la dynamique unitaire devrait placer cette candidature dans le carré de tête au premier tour ». Il déclarait même fin juin lors d’un meeting à Aubagne : « on fait campagne pour être en tête au premier tour de la présidentielle ». Or, il n'y a pas eu de candidature unitaire, Marie-George Buffet et lui-même se présentant au nom de collectifs antilibéraux, et le 22 avril 2007, José Bové n'a obtenu que 479 125 voix, soit 1,32 % des suffrages exprimés.

  • April 15, 2007

    Bové : back to 1981

    Bové : back to 1981

    José Bové est beaucoup moins révolutionnaire qu’il n'y paraît. En fait son programme n'est rien d'autre que le remake du programme de la gauche de 1981. Il est ainsi en phase avec toute une partie de la gauche dont l'horizon politique reste celui des Trente Glorieuses.

  • Feb. 22, 2007

    Pourquoi les médias ne s'intéressent plus aux altermondialistes

    Pourquoi les médias ne s'intéressent plus aux altermondialistes

    Les militants altermondialistes se plaignent assez fréquemment de la façon dont leurs mobilisations et leurs rassemblements sont présentés dans la presse. Est-ce parce que les altermondialistes n'ont rien plus rien à dire ou parce que les médias se sont lassés ?

  • Sept. 5, 2006

    Attac cardiaque

    La démission le 25 août dernier de la direction d'Attac suite aux conclusions du rapport de René Passet faisant état de fraudes et de manipulations commises lors de l'élection ayant conduit en juin dernier à la réélection du président sortant Jacques Nikonoff n'est que le dernier épisode d'une série de crises qui secouent l'association depuis deux ans.