Gunther Capelle-Blancard edit

Professeur d’économie à l'université Paris 1 Écrivez à Gunther Capelle-Blancard
  • Oct. 26, 2012

    Peut-on superviser les banques sans argent ?

    Peut-on superviser les banques sans argent ?

    Avec quel budget l’Autorité bancaire européenne (ABE) – European Banking Authority – a-t-elle fonctionné depuis son entrée en fonction en janvier 2011 ? La réponse est : 20 millions d’euros, soit à peu près 8 fois moins, par exemple, que le budget de l’Autorité de contrôle prudentiel française (ACP). Force est de constater que l’ABE n’a guère eu les moyens de sa mise en route alors même qu’il lui fallait asseoir sa crédibilité pour pouvoir incarner le gendarme du secteur bancaire européen. Certes, c’est à la BCE que l’Union européenne s’apprête à confier la surveillance des banques. Or, cette fonction aurait sans doute mieux convenu à l’ABE qu’à la BCE.

  • July 12, 2012

    Non, les banques ne sont pas trop taxées !

    Non, les banques ne sont pas trop taxées !

    Le collectif budgétaire annoncé début juillet prévoit le doublement de la taxe sur le risque systémique. Cette taxe s’applique déjà depuis le 1er janvier 2011 aux grandes banques françaises. Doit-on en déduire que le secteur bancaire est trop taxé comme le pensent les banques ?

  • Oct. 7, 2008

    L’Europe entre concurrence et coopération

    L’Europe entre concurrence et coopération

    Samedi 4 octobre, les dirigeants des quatre pays européens membres du G8, ainsi que les présidents de l’eurogroupe, de la Commission européenne et de la BCE se sont réunis à l’Elysée, à l’invitation de Nicolas Sarkozy, après une semaine terrible pour le secteur bancaire en Europe. Ce mini-sommet a-t-il atteint ses objectifs ? Marque-t-il le début d’une large coopération ?

  • June 19, 2008

    La bourse : une affaire rentable ?

    La bourse : une affaire rentable ?

    Le CAC 40 a vingt ans. Coté pour la première fois le 15 juin 1988 (avec une valeur de base de 1 000 points au 31 décembre 1987), cet indice depuis a été multiplié par 5, soit une progression moyenne de 8 % par an. Si les dividendes avaient été systématiquement réinvestis, la rentabilité totale aurait été de 11,5 % par an. Alors que les douze derniers mois ont été catastrophiques, une telle rentabilité est plutôt d’ordre à rassurer les investisseurs. À condition bien sûr que le futur soit à l’image du passé…

  • Feb. 13, 2008

    Les zones d’ombre de l’affaire Kerviel

    Les zones d’ombre de l’affaire Kerviel

    Le débat sur la Société Générale s’est jusqu’ici focalisé sur les protagonistes de l’affaire et les dérives du capitalisme financier. Cela ne doit pas faire oublier un autre aspect de cette affaire : la façon dont la banque a liquidé les positions du trader. Or sur ce point subsistent des zones d’ombre.

  • June 1, 2007

    Faut-il interdire les stock-options ?

    Faut-il interdire les stock-options ?

    Les stock-options ont longtemps été défendues par les économistes qui y voyaient un moyen efficace pour aligner les intérêts des dirigeants et des actionnaires. Pourtant, depuis les scandales financiers des années 2000, plusieurs études sont venues jeter un doute sur l'efficacité de ces instruments. La question est récemment revenue sous les feux de l'actualité quand l'Autorité des marchés financiers (AMF) a interrogé des dirigeants d'EADS sur l'exercice de stock-options.