Olivier Costa edit

Professeur à Sciences Po Bordeaux Site personnel de l'auteur Écrivez à Olivier Costa
  • Feb. 7, 2008

    Europe : Traité ratifié, abstention confirmée ?

    Europe : Traité ratifié, abstention confirmée ?

    Le Congrès a approuvé, le 4 février, la révision de la Constitution française nécessaire à la ratification du traité de Lisbonne. Ses partisans estiment qu’il réconciliera les citoyens avec l’Europe, notamment à la faveur des prochaines élections au Parlement Européen. Y parviendra-t-il ? On peut en douter. La participation aux élections européennes restera structurellement faible. Mais pour regrettable qu'elle soit, elle ne doit pas être prise au tragique.

  • June 27, 2007

    Traité simplifié, 1. Une victoire polonaise ?

    Traité simplifié, 1. Une victoire polonaise ?

    Ainsi, le Conseil européen a accouché d'un traité. Ou plutôt d'une promesse de traité puisque, contrairement à ce que l'on a beaucoup entendu ces derniers jours, le texte reste à négocier en détail, à signer et à ratifier par les 27 Etats membres, et n'entrera en vigueur qu'en 2009 au plus tôt. Durant les deux jours du sommet, la presse européenne a rendu compte, heure par heure, des progrès des négociations qui ont débouché in extremis sur un compromis. Le président polonais Lech Kaczynski et son double Jaroslaw resté à Varsovie ont largement pesé sur la négociation et poussé leurs partenaires dans leurs retranchements. Comme souvent en matière européenne, l'important pour les différents acteurs était de sauver la face : José Manuel Barroso entendait éviter à l'Union une nouvelle humiliation ; Angela Merkel voulait conclure le semestre de présidence allemande sur un succès ; Nicolas Sarkozy tenait à faire une entrée réussie sur la scène européenne ; Tony Blair désirait pour sa part la quitter sans avoir faibli ; les frères Kaczynski se faisaient fort de défendre le statut de « grand » pays de la Pologne ; les représentants des Etats ayant ratifié la Constitution entendaient en préserver les dispositions-clés. D’une manière générale, l'objectif du sommet était de permettre aux représentants des différents Etats membres de repartir avec la satisfaction d'avoir été entendus ou, à tout le moins, de n'avoir pas consenti de concession excessive.

  • Sept. 9, 2006

    Comment évaluer les députés européens ?

    Les membres français du Parlement européen (PE) n’ont pas bonne réputation. A Bruxelles comme en France on leur reproche leur faible implication dans les travaux de l’assemblée, pour cause de cumul des mandats, d’intérêt limité pour la chose européenne ou d’opportunisme assumé. Jusqu’à présent, ce type de jugement était essentiellement étayé par le taux de présence des élus en séance plénière. Le site Internet Europa Agora propose désormais une étude plus ambitieuse de « l’engagement » des 78 élus français pour la période 2004-2006.