Jacques Rupnik edit

Directeur de recherche au CERI (Sciences Po) Site personnel de l'auteur Écrivez à Jacques Rupnik
  • Sept. 28, 2015

    L’Europe du Centre-Est à la lumière de la crise des migrants

    L’Europe du Centre-Est à la lumière de la crise des migrants

    Après avoir œuvré avec succès pendant un quart de siècle à surmonter le clivage Est-Ouest en Europe sur le plan économique et institutionnel, l’UE découvre la profondeur d’un clivage sociétal et culturel. Ce dernier ne sera pas surmonté par des admonestations ou autres menaces de couper les fonds, mais en démontrant qu’une nouvelle mouture viable de Schengen est mise en œuvre et surtout qu’une capacité d’intégration existe.

  • Nov. 3, 2006

    Le vent mauvais du populisme est-européen

    Les populistes de droite en Pologne et de gauche en Slovaquie dirigent maintenant des gouvernement, alliés à des partis nationalistes extrémistes. A Budapest, le principal parti d'opposition, le Fidesz, appelle ses supporters à manifester devant le Parlement pour la démission du gouvernement, le jour même où ce Parlement vient de confirmer par un vote de confiance le résultat des élections de mai dernier. A Prague, un gouvernement minoritaire de droite, qui après cinq mois de querelles et de mobilisation contre la « menace communiste » n'a toujours pas obtenu la confiance du Parlement, mène une purge à grande échelle de la haute administration. Enfin, l'entrée des Bulgares dans l'Union Européenne a été annoncée en transformant la campagne présidentielle en confrontation entre un ex-communiste qui se dit pro-européen et un proto-fasciste qui déclare détester les Turcs, les Tziganes et les Juifs. Pourquoi cette montée du populisme ? -->

  • Nov. 3, 2006

    Why Eastern Europe is turning anti-liberal?

    Right wing populists in Poland and left wing populists in Slovakia now run the government in alliance with extremist nationalist parties. In Budapest the main opposition party Fidesz calls its supporters to demonstrate in front of Parliament for the resignation of a government on the very day the Parliament had confirmed in a confidence vote the political outcome of the elections of last May. In contrast, in Prague, a minority right wing government that has not gained a confidence vote in Parliament after five months of bickering and mobilizing against the «communist threat» is carrying out a widespread purge of the upper echelons of public administration. Last but not least, the Bulgarian entry into the European Union has been heralded by turning the presidential race into a confrontation between an ex-communist (who claims to like the EU) and a proto-fascist (who says he hates Turks, Gypsies and Jews).Why is it so ?

  • March 13, 2006

    Milosevic : fin de parcours

    Le procès de Slobodan Milosevic, le premier chef d’Etat à être jugé par un tribunal pénal international pour crimes de guerre et génocide, n’ira donc pas à son terme. Tandis qu’à Belgrade certains lancent l’accusation absurde d’assassinat, l’autopsie devra déterminer s’il s’agit d’une mort naturelle ou d’un suicide. Cette dernière hypothèse n’est pas à écarter quand on connaît les précédents familiaux : son père, prêtre orthodoxe défroqué, s’est suicidé en public d’une balle dans la tête et sa mère, institutrice, s'est donné la mort quelques années plus tard. Il y a une semaine, l’ancien leader des nationalistes serbes de Croatie, Milan Babic, condamné par le TPIY mais disposé à témoigner contre Milosevic, s’était déjà suicidé dans sa cellule à La Haye…

  • Dec. 19, 2005

    Tony Blair et l'Europe de l'Est : la grande désillusion

    La présidence britannique se termine par un compromis budgétaire dont les principaux bénéficiaires seront les nouveaux pays membres. Pourtant, elle restera aussi comme le début d'un désamour entre Londres et l'Europe de l'Est.