Frédéric Mérand edit

Professeur à l’Université de Montréal, chercheur au Centre d’études sur la paix et la sécurité internationale (McGill University / Université de Montréal) Écrivez à Frédéric Mérand
  • Nov. 24, 2010

    OTAN : les Européens plus que jamais dépendants des États-Unis

    OTAN : les Européens plus que jamais dépendants des États-Unis

    La semaine passée, les dirigeants des 28 pays de l’Alliance atlantique se réunissaient à Lisbonne pour prendre d’importantes décisions sur l’Afghanistan, leurs relations avec la Russie, le bouclier antimissile et un nouveau « Concept stratégique » qui doit adapter l’organisation au XXIe siècle. Si la rencontre s’est conclue par l’annonce d’un retrait progressif d’ici 2014 des troupes de combat de l’OTAN sur le sol afghan et par des avancées notables sur le projet de bouclier antimissiles, le partage du fardeau de la défense occidentale reste l’enjeu décisif des prochaines années. Cette question, qui oppose les États-Unis à presque tous les autres membres, est aussi ancienne que l’alliance militaire fondée à Washington en 1949.