• 15 avril 2017

    La vertu, le bruit et la fureur…

    Nous vivons un « moment Mélenchon » comme le disent les médias. Faut-il en être surpris ? Jean-Luc Mélenchon n’est pas là par un concours de circonstances. Il est temps de considérer avec sérieux ce qu’il propose et ce qu’il représente.

  • 11 avril 2017

    Pourquoi ce rejet de l’Europe?

    Vilipender l’Europe fait recette ces jours-ci. Il y a toujours eu des souverainistes, c’est bien normal, mais ils constituaient une petite minorité ésotérique, essentiellement positionnée aux extrêmes de l’échiquier politique. Ce n’est plus le cas, et ce n’est même plus surprenant. L’explication habituelle est le syndrome de Barbe Bleue.

  • 21 novembre 2016

    Le couronnement de la primaire ouverte

    La procédure de la primaire ouverte a connu un deuxième succès éclatant pour sa seconde mise en œuvre. Désormais, il sera difficile pour les deux grands partis de gouvernement de renoncer à une telle procédure pour désigner leur candidat à l’élection présidentielle. Les électeurs l’ont plébiscitée. Les primaires sont devenues des quasi-institutions.

  • 17 septembre 2015

    L'écologie politique en miettes?

    La récente décision de François de Rugy et de Jean-Vincent Placé de quitter EELV et de créer une nouvelle formation politique a brutalement actualisé une fracture qui a traversé le parti écologiste depuis sa création. Pour un parti relativement jeune, dépourvu d'une capacité à occuper seul ou en position majoritaire le pouvoir d'Etat (local ou national), la question des alliances est déterminante: qui choisir pour partenaire, pour quelle élection, avec quel contrat de gouvernement, à quel prix? Or on chercherait en vain chez les Verts un essai de théorisation de cette question.

  • 15 septembre 2015

    L’affaire Michel Combes

    Le rôle des responsables est-il de hurler avec les loups ou de faire la pédagogie du monde réel et d’user à bon escient de l’arme législative? Le rôle des politiques est-il de fermer les yeux sur une débâcle industrielle et de s’époumoner sur une rémunération excessive?

  • 9 septembre 2015

    Les propositions d’Alain Juppé pour l’école sont-elles à la hauteur?

    Les réactions aux propositions d’Alain Juppé sur l’école n’ont déclenché ni passion, ni déclarations enflammées comme c’est souvent le cas dans les débats français. Les propositions ont été jugées timides et peu révolutionnaires. En réalité, peu de commentateurs semblent avoir réellement lu le livre car celui-ci est beaucoup plus fouillé que ne le laissent supposer ces commentaires et propose un projet très cohérent et mûrement réfléchi… même s’il n’est pas dépourvu de faiblesses.

  • 1 septembre 2015

    Gauche française: les leçons de la crise grecque

    La crise politique grecque et ses évolutions confrontent les différentes organisations de la gauche française à des réalités dont elles ne semblent pas encore avoir pris pleine conscience.

  • 17 juillet 2015

    Pourquoi a-t-on tant de mal à réformer l’école en France?

    Le débat sur l’école s’est mal engagé en France. Les affrontements idéologiques et politiques ont pris le pas, comme souvent, sur une réflexion dépassionnée qui s’appuierait à la fois sur les expériences étrangères et sur les travaux des sciences sociales pour tenter de dégager des pistes d’amélioration d’un système éducatif qui, tout le monde en convient, ne fonctionne pas de manière optimale.

  • 23 juin 2015

    Pourquoi les jeunes ne se révoltent-ils pas?

    Pourquoi les jeunes ne se révoltent-ils pas ? Si l’on additionne leurs raisons de s’insurger – chômage, précarité de l’emploi, difficulté à se loger, ou à passer le très coûteux permis de conduire – on s’interroge. Deux raisons se confortent mutuellement. Dans une société hyper individualiste, où la sphère politique a perdu son pouvoir de séduction, qui a envie de s’impliquer en politique, à l’exception des quelques-uns qui souhaitent en faire un métier ? En balance, les jeunes ont développé de multiples formes de solidarité et d’activités qui permettent de résister vaillamment au sort qui leur est fait.

  • 18 juin 2015

    Une entente générationnelle pour le statu quo?

    Il est frappant de constater à quel point, en France, les mêmes recettes inefficaces (subvention d’emplois publics ou parapublics) sont utilisées depuis plus de 30 ans pour lutter contre le chômage des jeunes tandis que les réformes qui visent à améliorer le fonctionnement d’un système éducatif peu performant au regard des comparaisons internationales sont presque systématiquement rejetées. Il y a là une énigme: pourquoi s’entête-t-on ainsi dans l’erreur et dans le refus de réformer un système sclérosé?

  • 17 juin 2015

    Sarkozy/Juppé: «À lui le parti, à moi l’opinion!»

    « Il a le parti, moi pour l’instant j’ai l’opinion ! » Le propos d’Alain Juppé comparant sa situation à celle de Nicolas Sarkozy a frappé les esprits. C’est en effet le cœur de beaucoup des batailles présidentielles passées qui se trouve ramassé dans cette formule – batailles qui ont d’ailleurs, faut-il le rappeler, presque toujours tourné en faveur du parti. C’est l’affrontement Mitterrand / Rocard de la pré-présidentielle de 1981. D’une autre façon, c’est la bataille Chirac / Barre de la présidentielle de 1988. C’est bien sûr, et parlant si fort aux deux protagonistes d’aujourd’hui, la guerre Chirac / Balladur de la présidentielle de 1995, qu’a évoquée sans élégance excessive Nicolas Sarkozy pour répondre à son rival.

  • 16 juin 2015

    La candidature Hollande et l’avenir du PS

    Au congrès de Poitiers le PS a donné quitus au duo Hollande-Valls pour continuer à mener jusqu’à la fin du quinquennat la politique sociale-libérale bien tempérée qu’ils ont adoptée. Qu’en sera-t-il ensuite de l’orientation idéologique du PS ? Cela dépend beaucoup du résultat de l’élection présidentielle et de savoir si François Hollande sera ou non candidat.

  • 8 juin 2015

    Le congrès de Manuel Valls

    Chacun se demandait à quoi pourrait bien servir le congrès socialiste de Poitiers puisque tout était déjà joué avant même qu’il ne soit officiellement ouvert. Manuel Valls a donné sa propre réponse à cette question. Profitant précisément de cette absence d’enjeu, il a créé l’événement: ce congrès serait le sien!

  • 3 juin 2015

    Vers la fin du clivage gauche-droite?

    Le système partisan français est déstabilisé par les fractures qui se sont produites au sein de la gauche comme de la droite au cours de la période récente. Ces fractures ont affaibli le pouvoir structurant du clivage gauche/droite qui assurait le fonctionnement de notre système politique, en particulier au niveau des alliances gouvernementales. A quelles évolutions des attitudes politiques des Français ces fractures renvoient-elles ? La récente étude d’IPSOS pour Le Monde, la Fondation Jean-Jaurès et Sciences Po apporte un éclairage intéressant sur cette question.

  • 27 mai 2015

    La fusion IRPP-CSG: un vrai-faux débat

    Dans la partie de bonneteau qui tient lieu de débat politique entre le PS et le gouvernement, la fusion IRPP-CSG précédée par le prélèvement à la source (PAS) est la nouvelle grande querelle, celle qui décide de l’appartenance à la gauche citoyenne ou pas. Or, par quelque bout qu’on prenne le problème, le débat lancé par les frondeurs et légitimé par Jean-Christophe Cambadélis est contreproductif.

  • 26 mai 2015

    Congrès socialiste: les dangers de dévitalisation du parti

    Si le Premier secrétaire du Parti socialiste et le président de la République peuvent se féliciter de cette incontestable victoire politique qui leur assure, à l’un comme à l’autre, une relative tranquillité pour les temps à venir, on peut s’interroger sur les conditions dans lesquelles elle a été obtenue, en pointant un risque de dévitalisation démocratique du parti.

  • 19 mai 2015

    Réforme du collège et réforme des programmes: l’embardée

    Le collège a indiscutablement besoin d’être réformé. Mais si le diagnostic est globalement  partagé, le pronostic est plus discuté. La réforme proposée par Najat Vallaud Belkacem procède d’une inspiration intéressante, mais dénaturée par une série d’éléments qui la troublent et même la contredisent. Néanmoins une réforme est encore possible.

  • 18 mai 2015

    Regards froids sur la réforme des collèges

    Tout le monde ou presque s’accorde pour dresser un bilan préoccupant de l’état du collège. Mais, au lieu d’examiner de manière rationnelle ce qu’il faut changer, et ce qui est aujourd’hui proposé, des critiques multiples dominent immédiatement, reflétant la diversité d’intérêts idéologiques, politiques, corporatistes, qui se mêlent vite étroitement, créant ainsi beaucoup de confusion, et, empêchant de distinguer les interrogations légitimes des controverses erronées et des instrumentalisations politiques blâmables. Pour avoir des idées précises, et en débattre posément, il faut faire un détour par l’histoire de notre système éducatif.

  • 7 mai 2015

    Hollande et les jeunes: quel bilan?

    En ses débuts la politique socialiste en faveur des jeunes a surtout consisté en de l’affichage politique sous la bannière formelle de la justice sociale en affectant des moyens supplémentaires plutôt qu’en menant des réformes structurelles. Le gouvernement cherche à corriger le tir. S’en donne-t-il les moyens?

  • 4 mai 2015

    Les Républicains: les arrière-pensées d’un choix

    Çà et là, on s’est étonné voire indigné du choix des Républicains comme nouveau nom de l’UMP. Pourquoi choisir un nom qui a priori ne les distinguera pas de la plupart des autres formations? Comment oser choisir un nom qui donne le sentiment de vouloir s’approprier ce bien commun qu’est la République? Or ce choix apparaît mûrement réfléchi.